Conseils litière idéale chat, Sigrid Octon Comportementaliste canin et félin en seine et marne

La « malpropreté » du chat : une problématique courante

Pourquoi le chat déserte parfois son bac à litière ?

Les causes qui amènent un chat à éliminer en dehors de son bac à litière sont multiples.

Tout d’abord il est important de se remémorer que nos félins domestiqués doivent sans cesse s’adapter à l’environnement humain qu’on leur impose. Ce n’est pas de tout repos pour eux : notre mode de vie est plutôt éloigné du leur et surtout de leurs besoins (justement !). Par ailleurs, la notion de « malpropreté » n’existe pas chez nos animaux dans le sens où ils n’ont pas cette notion de bien et de mal : ils n’agissent pas dans l’intention de nous nuire.

Ce terme étant couramment utilisé  – mais pas très adapté –  je l’utilise ici avec des guillemets 😉

Rappelons également que le chat est de nature plutôt solitaire et très attaché à son environnement. C’est un besoin naturel et instinctif de baliser son lieu de vie grâce à ses différents comportements de marquage, le marquage urinaire en étant un.

Un bac à litière peu adapté ou mal positionné, un substrat qui ne lui convient pas, un changement perturbant son quotidien, un état d’inconfort qui dure, des frustrations répétées, des craintes, la peur d’un individu ou d’un autre congénère/animal …peuvent amener minet à se soulager ailleurs. Parce que oui ça le soulage ! En plus du côté technique (de la chose bien sûr), le chat trouve un apaisement lorsqu’il urine. Cette odeur, qui lui rappelle le cocon maternel, le rassure. Baliser son milieu de vie devenu « hostile » avec cette odeur apaisante l’aide également à retrouver ses repères.

Seulement, nous, l’odeur d’urine de chat ne nous apaise pas et on est plutôt tendu de cette situation désagréable !

Alors comment faire ?

La première recommandation est de stopper ⛔ tout système de réprimandes et de punitions ! Ces réactions de votre part aggraveraient son stress et peuvent avoir pour conséquences d’augmenter le phénomène de « malpropreté ». Et ce n’est pas vraiment ce qu’on cherche !

La seconde recommandation est de faire examiner votre chat par le vétérinaire afin de vérifier son état de santé. Les chats ont le système urinaire fragile, il faut donc bien vérifier avant de vouloir gérer l’aspect comportemental seul, qui pourra tout à fait être prévu en parallèle d’un traitement médical si besoin.

Notons que la castration ou la stérilisation peut largement diminuer les comportements de marquages sexuels ainsi que l’odeur concentrée de l’urine. Bien que vivement conseillées, ces interventions ne sont pas des « remèdes miracles » aux « malpropretés », qui peuvent avoir d’autres origines et perdurer malgré cela.

Il s’agit donc de comprendre pourquoi minet est « malpropre » afin d’agir sur les causes (multiples et individuelles). Pour analyser cela en détail à votre domicile, vous pouvez prendre rendez-vous pour que je vienne effectuer un bilan comportemental.

Mais avant cette étape, on peut déjà vérifier si ce que nous lui proposons comme aménagement pour ses éliminations est adapté.

Les bons gestes pour un retour au bac !

Le type de bac à litière

Les « maisons de toilette », avec un couvercle donc, sont très répandues et mises en avant dans le commerce. Elles plaisent bien aux propriétaires de chat pour masquer odeurs et visions des déjections de leur protégé.

Oui mais … Le chat dans tout ça ? Qu’est-ce qu’il en pense, lui ?! 🤔

Sachez que la plupart des chats n’apprécient pas de se retrouver confinés dans cette petite boite. Elles accumulent un concentré d’odeurs, dissimulent le marquage pourtant destiné à être perceptible, et les empêchent de pouvoir fuir en cas de danger ! De bonnes raisons qui rendent ces maisons de toilette aussi inintéressantes que peu agréables pour nos félins.

Alors certains y vont sans pour autant manifester de « malpropretés », mais est-ce pour autant qu’ils apprécient ? Pas vraiment, ils n’ont pas le choix et se résignent …D’ailleurs certains y vont et positionnent leur tête à l’extérieur du bac … ce n’est pas un effet de style mais bien signe qu’ils n’aiment pas y être enfermés !

Privilégiez un ✅ bac ouvert et assez spacieux (les bacs du commerce sont souvent trop petits pour les chats adultes, des bacs de rangement transparents de 60cm x 40cm conviennent très bien et sont peu onéreux). Le chat doit pouvoir largement se retourner à l’intérieur et ses marquages, instinctifs et essentiels à son bien-être, seront ainsi visibles et efficaces.

Le nombre de bacs à litière

Il est également fortement recommandé de prévoir ✅ un bac à litière de plus que le nombre de chats : 1 chat = 2 bacs, 2 chats = 3 bacs …

Evidemment la superficie de l’habitat et le nombre de chats entrent en ligne de compte et on adapte au mieux.

Vous offrez ainsi plus de possibilités à votre chat d’exprimer ses comportements de marquage et de choisir selon ses préférences.

Le substrat

Minéral, végétal, cristaux de silice, agglomérant ou non …à choisir selon vos préférences et les siennes bien sûr, du moment qu’il ne soit pas parfumé ! Je mets un bémol sur le substrat végétal dont on ne connait souvent pas la nature du bois, et provient souvent de pins, résineux donc, potentiellement toxique surtout si le bois a subi un traitement chimique … la silice pourrait être également irritante et non dénuée de substances toxiques 😑

Le substrat en ✅ argile agglomérante semble mieux adapté (et économique !) : le chat peut creuser un trou en restant à peu près stable, et les agglomérats formés sont faciles à retirer avec une pelle adaptée. Le nettoyage en est ainsi simplifié.

⚠️ Attention le substrat agglomérant est déconseillé pour les chatons : dangereux en cas d’ingestion ⚠️

Le chat a besoin de déposer ses odeurs et de les retrouver. Son odorat est très développé alors tout ce qui est parfumé est désagréable pour lui, d’autant qu’il a la truffe au-dessus et les pattes dans le substrat. On oublie les senteurs printanières et autres fraicheurs lavande ou citronnelle, oust ! Même combat avec les poudres ou sprays désodorisants bien sûr.

On mettra entre ✅ 5 et 10cm de substrat dans le bac pour que le chat puisse gratter et enfouir (certains recouvrent leurs besoins d’autres non).

Le nettoyage

Une litière propre oui mais pas trop décapée ! Le chat dépose ses odeurs, marque son domaine, alors si on passe notre temps à enlever ses petits dépôts de bilans, il va finir par se lasser et aller les déposer ailleurs ! Non mais 😸

Selon le substrat utilisé et le nombre de chats, une fréquence d’une à deux fois par jour suffit pour enlever les déjections.

Quant au nettoyage complet : 1 fois par semaine pour un substrat classique et 1 fois toutes les 3 semaines/1 mois pour les substrats agglomérant (on renouvelle ainsi moins souvent et on fait des économies !).

✅ Un nettoyage à l’eau légèrement savonneuse à odeur neutre (savon noir ou liquide vaisselle doux) suivi d’un bon rinçage suffit amplement. L’eau de javel est inutile (excepté en cas de danger sanitaire : virus …) et ⛔ fortement déconseillée comme tout autre détergent chimique toxique.

L’eau de javel peut attirer le chat (ou pas !) pour uriner dans le bac mais pour de « mauvaises » raisons. C’est parce que cette odeur forte le dérange qu’il aura tendance à la recouvrir de son urine, pas spécialement parce qu’il l’aime ! L’eau de javel reste un produit toxique pour les humains et les animaux, son inhalation peut altérer les muqueuses respiratoires, fragiles et sensibles chez le chat.

Emplacement du bac

✅ Dans un lieu de vie fréquenté :

Privilégier les endroits fréquentés / pièces de vie pour que ses marquages urinaires et fécaux puissent être vus, rappelons que c’est nécessaire pour lui !

On évite les recoins, buanderies, placards, garages, couloirs, caves, toilettes ne permettant pas au chat de se sentir à l’aise, ni de fuir en cas de danger … comme pour la maison de toilette !

Préférez les angles de pièces pourvus d’échappatoires de chaque côté du bac, il sera plus rassuré que juste derrière la porte !

✅ Loin de son aire de repas : si possible à l’opposé et au minimum à 2 mètres des gamelles.

✅ Dans un endroit calme :

On évite de le mettre au pied de la machine à laver ou près du caisson de basses du home cinéma !

A proscrire

Les réprimandes et punitions :

Les idées reçues sont tenaces et circulent encore trop ! Tout comme celle de l’eau de javel qu’il adorerait, le fameux « nez dans le pipi »⛔, mettre une « pichenette sur la truffe »⛔ ou encore « secouer par la peau du cou »⛔, sont des actes brutaux tout aussi inutiles que néfastes et désagréables pour l’animal.

Qu’il se « lâche » devant vous ou non : gronder, crier, jeter dehors, enfermer dans sa caisse de transport ou dans une pièce, frapper ⛔ ne lui apprendra absolument pas où il doit faire ses besoins. En revanche, il sera bien plus angoissé, et éprouvera encore plus le besoin de s’apaiser en urinant, sans compter qu’il aura désormais peur de vous. 👎🏻

Gardez bien à l’esprit que votre chat ne se venge pas et ne cherche pas à vous ennuyer, son comportement est une réponse à un environnement qui le perturbe. Rappelons que la notion de bien ou de mal est une vision humaine que nos animaux n’ont pas. 😇

Ne le punissez pas d’exprimer son mal-être, ✅ aidez le en cherchant à comprendre.

Une fois ces conseils mis en application, la situation peut être réglée.

Si la problématique persiste, c’est que les causes sont plus profondes.

Je vous recommande alors de faire en premier lieu une visite chez le vétérinaire, puis de me contacter pour un réaliser bilan comportemental à votre domicile, qui permettra d’approfondir les causes de ce mal-être et de mettre en place les solutions adéquates pour y remédier.

Et si vous appliquez ces conseils alors que votre chat fréquente déjà systématiquement son bac à litière, alors vous lui apporterez plus de bien-être et diminuerez les chances que cela arrive un jour.

ME CONTACTER